L’infortunée – Gerard Faissal

Il peut nous sembler très difficile de parler de révolutions, et passer par la même à coté de ce qu’il se passe en Syrie

En fait, et si on fait abstraction de tout ressentiment envers nos voisins et frères, amis et ennemis à la fois
Nous ne pouvons donc passer sans saluer ce peuple courageux que l’on croyait mort et enterré de puis des lustres


Ce peuple a fortement gagné son jour de gloire au prix du sang versé

Cette nation qui n’a vu du soleil que le nom, « cham » nom que jadis signifiait soleil, ce soleil demeure dans l’ombre de ceux qui le voulurent obscur . Infortunée , la nation ,accablée, dominée ,humiliée et soumise à la volonté d’un homme seul qui décide de son triste destin

Là voilà grandir ,la voilà courageuse ,aimante et libre
Il n’en demeure que la question l’avenir. Que va – t – il se passer après ?Jusqu’à quand tiendra le régime ? Et qu’ adviendra du Liban ?

L’expérience a prouvé que nul ne gagne en intervenant dans les affaires internes d’un pays, mais nous, électrons libres ,ne pouvons que saluer et nous inclinons devant un tel fleuve de sang des plaines arides syriennes assoiffées de liberté!!!